Accueil Contact Plan du site
La Commune 

Histoire et Patrimoine


L'Église


Avant 1914 c'est une très belle église en grès du XVI ème siècle, le clocher date de 1561 et le portail méridional de 1571.

Incendiée en 1710 au cours de la guerre de Succession d'Espagne, restaurée à plusieurs reprises en 1803 et 1816. Elle est détruite avec le village pendant la guerre 1914/1918. L'église actuelle sera reconstruite en briques de 1926 à 1928. Elle sera réceptionnée en 1930.

L'édifice a été reconstruit au même endroit mais avec l'orientation du clocher inversée. Elle est ornée d'un ensemble de onze vitraux posés par le Verrier Lillois Jules Deptin en 1928. Les seuls éléments récupérés à l'intérieur de l'Eglise détruite sont les Fonds Baptismaux datant de 1540. Ceux-ci  sont classés parmi les Monuments Historiques. Nous tenons à remercier l'Association Jeanne d'Arc, qui, en 2004 a financé la remise en peinture de l'Eglise.


La Chapelle


La chapelle de Prémont est facilement repérable dans les champs par la rue Jean Soille, en direction de Gouy-sous-Bellonne, au lieu dit "Sainte Gertrude". C'est une solide construction pouvant faire face au temps et aux aléas de l'Histoire. Au cours des siècles, les initiatives ont été nombreuses pour garder au village la chapelle dédiée à notre Dame de la Consolation.
Elle existait avant 1710, date à laquelle elle fut détruite par l'armée Espagnole. On la voit rebâtie en 1747 : la date de sa reconstruction était attestée par un grés placé dans le soubassement, après une réédification, au siècle dernier.
Elle est laissée dans le délabrement pendant la Révolution. Relevée en 1808, rénovée en 1830, elle sera totalement ruinée pendant la 1ère Guerre Mondiale. On assiste a une première restauration en 1923 : l'argent a été recueilli auprès des habitants du village et la statue est un don fait à l'Abbé Tanfin au titre des églises dévastées. La reconstruction trop petite, ne peut abriter que deux personnes. Une nouvelle chapelle est bâtie en 1931 sous le pastorat de l'Abbé Delacroix, sur un terrain communal de 80 m², avec la participation financière des habitants de Noyelles. En 1965 une collecte permetait l'achat d'une porte neuve. En 1967, la municipalité prenait en charge la réfection du toit, et plus récemment la rénovation des menuiseries en 2003.
Depuis cette date, la chapelle n’a pas été entretenue et s’est retrouvée dans un état de délabrement total. En date du 24 janvier 2003, le conseil municipal, sous la présidence de M. Gilles PINTIAUX, Maire, a décidé de rénover la chapelle et a confié la réalisation des travaux à l’entreprise HUMERY pour un coût de 11 457, 62 €. Ces travaux ont permis la sauvegarde de notre chapelle.


Les Eaux de Sainte Pétronille


Le plus souvent les sources portent le nom d'un Saint. A Noyelles-sous-Bellonne, on lui aura donné simplement le nom de la patronne de la paroisse "Sainte Pétronille".

La fontaine Sainte Pétronille n'est pas ou n'est plus l'objet de croyances ou pratiques particulières. Pourtant, dans le Cambrésis, l'eau de Sainte Pétronille, avec accompagnement de neuvaine, coupe la fièvre.
Pour se procurer ce bienfaisant liquide, on met un vase à large orifice en pein air, on recueille soigneusement la pluie qui tombe directement dans le récipient le 31 mai puis on la met en bouteilles. Elle se conserve longtemps, dix ans même. Pour en faire un usage salutaire, on en met dans un verre d'eau que l'on boit, une goutte le premier jour, deux gouttes le deuxième... et ainsi jusqu'à neuf en augmentant d'une goutte chaque année nouvelle.

L'Abbé Julio confirme ce rituel en précisant qu'il convient cependant de renouveler l'eau chaque année dans la mesure, biensûr, où il pleut le 31 mai. L'eau opère des cures miraculeuses pour les personnes malades des yeux et qui se soigneraient avec l'eau. Il est difficile d'en dire davantage, mais on comprend aisément, à la lumière de ces témoignages, que l'on a certainement dû, un jour ou l'autre, observer un fait identique auprès de cette fontaine Ste Pétronille à Noyelles-sous-Bellonne.
Cette fontaine est située rue de Tortequenne à la sortie du village à gauche, en retrait des habitations, une petite grotte est taillée dans la pierre. Au dessus de la source une statuette y tend les bras, un ex-voto à ses pieds. Une servitude le long du garage permet d'accéder à l'oratoire.


Le blason


La Commune de Noyelles-sous-Bellonne n'était en 1152 qu'une simple dépendance de Bellonne : l'Abbaye de Saint Vaast y possédait des rentes en 1233 ; l'Evêque d'Arras et l'Abbaye de Marchiennes en étaient les décimateurs.

La famille de Blondel de Beauregard, originaire du Cambrésis, fut admise aux Etats d'Artois comme seigneurs de Noyelles-sous-Bellonne, ils portaient de sable à la bande d'or.

La commune a adopté les armes des Blondel de Beauregard (de sable à la bande d'or) en chargeant la bande d'une croix ancrée de gueules qui rappelle les armes de l'abbaye de St Vaast (d'or à la croix ancrée de gueules). La croix de guerre 1914-1918 (arrêté du 23 septembre 1920) sera appendue à la pointe de l'écu.


© Mairie de Noyelles sous Bellonne
Accueil - La Commune - Vie municipale - Vie pratique - Associations - Evénements - Contact
Mentions Légales